top of page

Le jeûne, un chemin vers soi





Je suis une adepte du jeûne depuis environ 20 ans, bien sûr pour ses vertus de régénération du corps, mais également pour la puissante rencontre intérieure qu'il favorise …

Le mental se calme, le silence des organes se remplit de présence à l'Être. C'est véritablement pour moi une autre façon d'aller à la rencontre du corps, pour aller vers l'Être ! Chaque jeûne a été l'occasion d'une plus grande ouverture à qui je suis vraiment, de lâcher-prises, de compréhensions profondes, et de régénération sur tous les plans …

J'aime particulièrement ce vide qui se remplit de soi, un soi initiateur et transcendant, guérisseur et bienveillant…

Après avoir jeûné seule chez moi (et adoré ça !) pendant de nombreuses années, j'ai découvert depuis 5 ans le jeûne associé à la marche, à travers les stages de Jeûne et Randonnée, et j'ai également adoré ça !

Il y a plusieurs raisons à mon enthousiasme :


  • Tout d'abord la prise en charge, qui permet d'effectuer une véritable coupure avec son environnement quotidien. Jusqu'à présent, je n'avais aucun problème à faire mes jeûnes d'une semaine à la maison, en travaillant et en faisant les courses et la cuisine pour ma famille, c'est même étonnant comme je prenais plaisir à leur cuisiner de bons plats ! Mais je n'avais, de fait, jamais expérimenté la possibilité d'une véritable pause, profonde… D'un silence et d'un espace-temps différent… Ainsi que de se laisser totalement porter pendant une semaine… Au lieu de prendre des temps pour méditer, comme je le faisais, c'est le jeûne lui-même qui devient méditation. Ce temps de prise en charge comprends également des moments de yoga, taï-chi ou do-in par exemple, en fonction des animateurs de stage, des sorties bien-être comme de la thalasso par exemple, des massages ou autres soins (toujours en fonction des animateurs et de leur sensibilité propre), et les petites conférences du soir, portant toujours sur des sujets de bien-être ou de développement personnel. Il y a un véritable bénéfice à se laisser porter, se laisser faire, abandonner le vouloir ou le devoir faire…

  • La découverte du jeûne selon la Méthode Buchinger, qui consiste à jeûner en s'accompagnant d'un jus de pomme le matin, et un bouillon de légumes le soir, pour compenser la perte de minéraux occasionnée par le jeûne. Jusqu'à présent je n'avais expérimenté que le jeûne à l'eau, et si ce jeûne ne me posait aucun problème étant plus jeune, je suis contente à présent d'expérimenter ce mode tout de même plus doux pour le corps.


  • La pratique de la marche en jeûnant (en moyenne 10/12kms par jour) est une véritable merveille : les cellules s'oxygènent en profondeur, le sang circule mieux et tout cela -entre autres bienfaits- contribue à ce que l'énergie du renouveau circule en soi ! De plus il y a la possibilité de bénéficier de l'expérience méditative de la marche qui, associée à la beauté des paysages rencontrés, favorise la présence contemplative ainsi qu'un sentiment d'unité…




Aujourd'hui, j'alterne entre des jeûnes à la maison et stage de Jeûne et Randonnée, selon mon besoin du moment, me fiant à mon corps pour me souffler la meilleure direction à prendre.


Pour conclure, je dirai que le jeûne permet non seulement d'évacuer les toxines accumulées, mais également de se débarrasser de ce dont nous n'avons pas ou plus besoin sur le plan émotionnel ou psychique, pour s'ouvrir au renouveau sur tous les plans. Le corps porte en lui le mystère de la Création, faisons silence, et laissons le nous initier à la Vie : il sait où aller.


Le confinement a permis à beaucoup d'entre nous de se recentrer sur notre essentiel -ou au moins d'avoir envie d'aller dans cette direction, en faisant un tri permettant de se délester de tout ce qui ne sert pas (à) la vie.

Le jeûne me semble tout à fait approprié pour accompagner et dynamiser cette démarche ! Je pense que la période que nous vivons nous invite largement à reconsidérer nos habitudes de vie, nos certitudes, et tout ce que nous prenions pour acquis … pour apprendre à accueillir la Vie en nous, et participer en conscience et liberté à la danse du Vivant, plutôt qu'à continuer d'accumuler sur tous les plans pour se sentir vivant.


Encore une fois, osons nous ouvrir à l'inconnu … ! *


* Voir le post "Danser sur le fil de l'Un"



Comments


bottom of page